Jun 29, 2010

Dresde, 10 mars 1953. Parade militaire pour la mort de Staline (Höhne, Erich; Pohl, Erich)

Dresde, 10 mars 1953. Parade militaire pour la mort de Staline (Höhne, Erich; Pohl, Erich)

Le « complot des blouses blanches » (en russe : diélo vratchei ; « l’affaire des médecins ») est la dernière « affaire » mise au point par Staline qui devait mourir trois mois après son déclenchement. Elle est particulièrement instructive car on y retrouve les mêmes méthodes que celles utilisées lors des procès de Moscou des années 1930, où avaient déjà été condamnés trois médecins « criminels ». Mais, fait alors unique, grâce à la mort de Staline, et pour la première fois, les mêmes qui avaient accusé les médecins furent obligés de dire qu’ils avaient menti. Certains d’entre eux, comme Béria, l’un des chefs de la Sécurité, qui avait accompli depuis 1938 les pires œuvres de Staline, annonça lui-même la libération des « médecins sionistes » qui avaient été arrêtés en 1952. Cela n’empêcha pas le chef du parti, Khrouchtchev, et celui du gouvernement, Malenkov, de faire fusiller ce dirigeant (qui cherchait à prendre leur place…) en juin 1953, de n’annoncer son arrestation que le 10 juillet et de prétendre tenir un procès officiel en décembre…

[lire le texte]

Post a Comment:

Designed By Blogger Templates | Templatelib & Distributed By Blogspot Templates