Feb 29, 2012

Ce séminaire se situe dans le prolongement du précédent. C’est en lisant Frantz Fanon, en effet, qu’Edward Said a parlé des théories voyageuses (travelling theories). Ce faisant, Said, en passant, a fait de la migration une façon de concevoir les déplacements qui s’opèrent dans la pensée et qui, très souvent, sont davantage envisagés en termes de traduction qu’en termes de migration. C’est une malléabilité nouvelle qui se dévoile alors car les contenus théoriques ne sont plus contenus dans les mêmes cadres, ils suscitent des affects différents, ils répondent à d’autres interrogations. Les migrations modifient les significations. Plus encore, les migrations intercontinentales produisent des effets plus étranges, et étrangers, que les voyages intracontinentaux. L’étirement est plus grand, les distances plus importantes. C’est pourquoi les études postcoloniales (postcolonial studies) peuvent être envisagées comme des manières de faire voyager les idées, de les faire essaimer, pour d’autres usages que leurs usages initiaux. Le séminaire explorera donc cette approche à partir des pérégrinations intellectuelles et littéraires d’Edward Said.

Post a Comment:

Designed By Blogger Templates | Templatelib & Distributed By Blogspot Templates