Jan 2, 2011

La philosophie de Kant n’est pas le refus de toute psychologie. Malgré l’incertitude de la position systématique d’une connaissance empirique de l’esprit et l’impossibilité de lui appliquer les mathématiques pour la rendre rigoureusement scientifique, malgré la vacuité d’une déduction a priori des propriétés transcendantes de l’âme et l’inanité d’une fondation psychologique de la logique, de l’esthétique et de la morale, bref, malgré l’antipsychologisme et l’antinaturalisme, les thèmes et les questions psychologiques conservent pour Kant une légitimité et un intérêt. Les Leçons d’anthropologie et l’Anthropologie du point de vue pragmatique en
témoignent. L’étude des particularités de l’esprit humain et de ses facultés n’a jamais cessé de retenir l’attention d’un penseur qui aura été, dans la lignée des moralistes français, un grand observateur de la nature humaine. Ces textes sont pourtant souvent déconsidérés et tenus pour marginaux relativement aux grandes œuvres critiques. Nous pensons néanmoins que la psychologie développée par Kant dans le cadre de ses leçons d’anthropologie est inséparable du déploiement concomitant de la philosophie critique et qu’il faut par conséquent articuler ensemble ces deux dimensions de sa pensée.

http://www.paris-sorbonne.fr/fr/IMG/pdf/Position_de_these-7.pdf

Post a Comment:

Designed By Blogger Templates | Templatelib & Distributed By Blogspot Templates